Mr. Penumbra’s 24-Hour Bookstore / Robin Sloan

Image Les livres anglophones et moi c’est quitte ou double. Soit j’accroche vraiment et ce sont des coups de coeur, soit je n’arrive pas à rentrer dans l’histoire et je ne les termine pas (n’est-ce pas Starter  for ten ?).

Celui-là, je l’ai vu plusieurs fois sur Tumblr et comme Tumblr est devenu le grand guide de ma vie, j’ai tenté le coup. Avec bonheur car ce livre est une petite perle.

Pas de meurtre, pas de grands drames amoureux mais une énigme intéressante.

Clay Jannon est un designer sans emploi qui réussi à devenir assistant dans une librairie ouverte 24h sur 24. Une librairie qui n’accueille pas grand monde, si ce n’est d’étranges personnages qui empruntent des livres dont le contenu est codé. Clay décide alors de percer le mystère de cette libraire avec l’aide de son ordinateur et de son amie Kat, employée chez Google.

Ce livre est fait pour les gens, comme moi, qui aiment toujours l’odeur du papier tout en étant fascinés par les nouvelles technologies. C’est un mystère à petite échelle, sans gros complot mondial ou de révélation religieuse ou autre mais bien ficelé, impliquant librairies et musée. Juste mon dada quoi. Si ça vous intéresse, n’hésitez pas et si vous ne lisez pas l’anglais, guettez la traduction française (Ils doiivent le traduire, je dis)

Publicités

Malhorne – Livre 1 : le trait d’union des mondes – Jérôme CAMUT

Nouvelle couv Bragelonne

Synopsis

Il vient de la nuit des temps.
Il a franchi la frontière qui sépare la vie de la mort. Et, aujourd’hui, le moment de la révélation est venu.

Tout commence lorsque l’ethnologue Franklin Adamov découvre, au fin fond de l’Amazonie, une statue représentant un homme assis armé d’une épée. L’homme est de type européen, l’objet date du XVe siècle, et sur la garde de l’épée est inscrit un mot.  » Malhorne « . C’est impossible… Pourtant, ce n’est que le premier indice.
En effet, peu après, Franklin est contacté par une fondation appartenant à un riche financier, qui lui offre des moyens illimités pour résoudre cette énigme. Car le mystère s’épaissit: on a repéré une deuxième statue, absolument identique, à l’autre bout du monde…

Qui se cache derrière ces monuments ? Qui a laissé ces signes, et pourquoi ? Alors débute une traque haletante, une quête initiatique à travers l’Histoire, les cultures et les religions du monde entier, dont l’enjeu est rien moins que l’immortalité.

Mon avis

La 4ème de couverture de la version poche m’avait déjà fait de l’oeil mais j’ai surtout profité de sa sortie en numérique pour 4,99€ (et sans DRM s’il vous plait !) qui en plus présentait un résumé plus attractif.

Malhorne 1 donc c’est d’abord l’histoire d’un jeu de piste à retrouver des statues assez étranges. Avouez qu’une statue d’un chevalier avec des caractères latins retrouvée en Amazonie datant du 15ème siècle a de quoi mettre le cerveau d’un ethnologue en ébullition. Ensuite forcément on cherche qui a bien pu sculpter ces oeuvres réalisées sur plusieurs siècles. On suit dans ses recherches Franklin Adamov, ethnologue un peu candide mais fort sympathique. Enfin, forcément on rencontre Malhorne, âme âgée de plusieurs siècles qui raconte sa longue histoire.

Ce livre est une très bonne lecture. L’intrigue est fantastique mais sans être trop tirée par les cheveux. l’auteur parvient à nous tenir en haleine tout le long du récit tout en changeant radicalement de type d’intrigue en fait. On a d’un côté toute la recherche du personnage (suspence) puis son histoire (témoignage, question du sens de la vie) avec enfin la question cruciale : qu’en faire ?(thriller ?)

Coup de maître : la fin (enfin à mon avis), complètement ouverte, tout peut encore se passer dans le deuxième tome et je suis très curieuse quant à la manière dont l’auteur va faire continuer son récit.

Je conseille ce livre à tous les amateurs de fantastique (attention ce n’est pas de la fantasy) qui recherchent un peu d’originalité après une dizaine d’ouvrages sur les chauves-souris et les poilus. A acheter en poche ou en numérique sur Immatériel (certifié sans DRM 🙂 ).

Bande-son perso : Pace is the trick – Interpol