Fils des Brumes : 1. L’empire ultime – Brandon SANDERSON

Puissance dans l'illustration de couverture

Résumé

La jeune Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.

Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.

Mon avis

Je n’en avais entendu que des bonnes critiques sur Livraddict et pour une fois (parce qu’en général je galère pour trouver les livres qui me paraissent bons), je suis tombée dessus par hasard chez Pêle-mêle.

Au premier abord, le livre est une grosse brique tout de même avec une police de caractère assez petite, ce qui présage de nombreuses heures de lectures (de mon point de vue c’est une très bonne chose). En ce qui concerne la couverture, je l’avais trouvée prometteuse mais j’avais une petite appréhension pour son côté « attention histoire d’assassin ». En général ce genre d’histoire promet des intrigues politiques complexes (et souvent ennuyeuses).

Eh bien pas du tout. L’intrigue politique est bien là mais elle est assez simplifiée. Un grand Empereur ultime supposé immortel et surpuissant,  des nobles puis des esclaves, les skaa. En guise de police, les Grands Inquisiteurs, magiciens effrayants aux yeux percés de fer.

La magie du livre, c’est l’allomancie, une magie basée sur les métaux que les nobles avalent puis brûlent pour obtenir différents pouvoirs. Les plus puissants peuvent brûler plusieurs de ces métaux et combinent tous les pouvoirs, ce sont les Fils de brume. Notre héroïne, Vin, une jeune voleuse découvre ces pouvoirs tout en se faisant enrôlée par la rébellion. La jeune fille est loin d’être naïve, elle a grandit à la dure et se méfie de tout le monde, grâce à ses pouvoirs et au chef de la rébellion, Kelsier, un Fils de Brume célèbre, elle apprend progressivement à faire confiance en ses capacité et en les autres.

Nous avons donc une histoire très riche mais que la narration rend logique et rarement confuse. L’auteur parvient à mêler politique, sentiment et magie sans longueur ni précipitation. Tout coule de source et on s’attache rapidement aux personnages, à Kelsier la tête brûlée, Vin la secrète et leurs camarades rebelles. On se prend à comprendre la magie des métaux, tout en organisant la rébellion et en observant l’évolution de Vin, d’abord petite fille effacée puis Fille des Brumes de talent.

Une très très bonne lecture donc et je cherche avec avidité la suite (comme souvent en Fantasy, il y a trois tomes à lire). Attention cependant, une fois le livre commencé, il est difficile de le lâcher.

 

Bande son perso : la bande originale de la série Game of Thrones

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s