Auprès de moi toujours – Kazuo ISHIGURO

4ème de couverture

Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années quatre-vingt-dix ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelles raisons les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Avec Ruth et Tommy, elle prend peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes.

Mon humble avis

Voilà une 4ème de couverture qui… ne dit en fait pas grand chose sur le contenu même du livre. J’avais déjà essayé de le lire il y a un an environ sous les conseils d’Odwy  mais le style mystérieux (on parle de don, d’accompagnant mais de quoi ?) m’avais poussée à le laisser de côté.

Puis j’ai vu la bande annonce du film « Never let me go » et même si on en dit pas vraiment plus, le trailer titille beaucoup plus votre curiosité. Je suis alors tombée dans le panneau médiatique et j’ai lu le livre, en entier cette fois, avec les visages des acteurs bien dans la tête.

Et qu’en dire alors ? Eh bien ce n’est pas un coup de coeur. C’est plus une parenthèse, le genre de livre qu’on lit jusqu’au bout par ce que l’écriture nous berce, page après page vers le dénouement. Pas de grands frissons, pas d’ennui non plus. On découvre progressivement le destin des trois jeunes protagonistes tout comme les règles bizarres de leur école. Puis à la fin Révélation (mais je n’en dis pas plus) qui … bah ne m’a pas fait l’effet escompté.

C’est donc une lecture agréable mais sans plus, à emprunter ou acheter d’occasion

Bande-son perso : Heaven is not enough – Steve CONTE

Publicités

Une réflexion sur “Auprès de moi toujours – Kazuo ISHIGURO

  1. Effectivement ce livre, à part son côté un peu « étrange », ne m’a pas laissé un souvenir impérissable mais plutôt un souvenir moyen, ni bon, ni mauvais.
    A lire pour les curieux qui n’auraient pas autre chose à se mettre sous la dent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s